Your search results

Débat CAUE 31 du 15 décembre 2016


« Du Souhaitable au réalisable : Maîtriser la qualité des opérations d’aménagement »
extrait des ateliers CAUE31 : https://www.ateliers-caue31.org

Les objectifs de la table ronde

La parution du décret fixant le seuil de recours obligatoire à un architecte pour élaborer le volet architectural, paysager et environnemental d’un permis d’aménager, élus, aménageurs, constructeurs de maisons individuelles et architectes, urbanistes sont venus débattre sur les freins existants et les leviers à mobiliser pour produire des opérations de qualité.

Si la qualité d’un projet repose sur de multiples composantes (localisation, diversité des formes urbaines, traitement des espaces publics…), elle ne se décrète pas. Elle se construit en fonction des contraintes, avec pour objectif de satisfaire aux attentes des clients client, tout en préservant l’intérêt général.

En préambule, Florence Frémont, chargée d’études, a rappelé quelques grands enjeux sur lesquels repose un projet de qualité ; et quelques éléments qui interrogent les modalités de réalisation des opérations d’aménagement.

Le point de vue de l’élue

Ghislaine CABESSUT, présidente du CAUE31, conseillère départementale du canton de Villemur-sur-Tarn et maire de Bouloc.

L’intervenante, maire de Bouloc, rappelle les grandes lignes stratégiques du projet urbain de sa commune. Celle-ci  a misé sur une démarche de planification de qualité qui se traduit dans le choix du groupement d’études, dans une réflexion de type urbanisme négociée avec les aménageurs et les propriétaires fonciers au stade des OAP et dans une démarche participative «  »Bimby » avec et pour les habitants.

Un PLU projet -Durée : 3’45

​Un dispositif de médiation.Durée : 2’46

Le point de vue de l’aménageur

François RIEUSSEC, président de la chambre régionale Midi-Pyrénées du SNAL, dirigeant d’ARP Foncier, promoteur-aménageur de l’éco quartier Hillès insiste sur l’intérêt d’une planification concertée, le plus en amont possible et notamment au stade de la définition des OAP, entre les élus et  l’aménageur ; afin de garantir la possibilité de produire des opérations qualitatives, il insiste aussi sur le fait que les opérations doivent avoir une taille significative pour que certains principes de mixité, de densité… soient efficients.

 

L’acceptation de la densification. Durée : 1’48

Une stratégie d’aménagement partagée. Durée : 3’26

Le point de vue du constructeur

Frédéric CARTERET, président régional de l’Union des Constructeurs et Aménageurs de la Fédération Française du Bâtiment.

L’intervenant dit comprendre la nécessité de densifier davantage. Pour autant, il rappelle que la multiplicité et la relative instabilité des contraintes réglementaires, parfois déconnectées des nouveaux modes d’habiter, ne facilitent pas la mission des constructeurs de maisons. Dans un second temps, il évoque les conséquences économiques de typologies d’habitation construites sur des parcelles plus petites.

Les contraintes d’un constructeur de maison. Durée :  1’49

Les attentes et les contraintes des particuliers. Durée : 3’21

Le point de vue de l’architecte

Cécile CORMARY, architecte DPLG et urbaniste rappelle les moyens techniques et humains incontournables pour espérer une opération d’aménagement de qualité : à commencer par une équipe projet adaptée à cet exercice. Elle insiste également sur l’importance que l’on doit accorder à la conception des espaces publics d’une opération d’aménagement : l’intérêt général devant l’emporter sur les intérêts et les volontés privés.

Ne pas négliger le rôle du concepteur. Durée : 2’19

L’importance de l’espace public.Durée : 4’45

Des questions qui ont fait débat « Dans une opération, la qualité vaut pour l’espace privé comme pour l’espace public ».

Cette séquence montre les quelques discordances qui peuvent exister entre les différents acteurs impliqués dans une opération d’aménagement : intérêt privé versus qualité de l’espace public, contraintes réglementaires sclérosantes ou stimulantes, temps de projet incompatibles, solutions techniques et juridiques pas toujours partagées… Selon que l’on soit aménageur, constructeur, élu ou concepteur, les positions ne sont forcément pas les mêmes !

Durée : 6’06

En guise de conclusion

Françoise FAVAREL, directrice du CAUE31

En conclusion, l’animatrice du débat revient sur un des grands thèmes qui a occupé les discussions : les nouvelles manières de « faire ensemble » dans des temporalités acceptées et acceptables par tous.

 

Rappel gratuit